gesso

Peindre à l’aquarelle sur les pages d’un livre

Le livre est pour moi un objet presque sacré. C’est une oeuvre d’art en soi.

Auparavant, j’en ouvrais les pages soigneusement, sans les froisser… Je me retenais d’annoter et encore moins de surligner! (du fluo, sacrilège!). C’est ce qu’on apprend habituellement à l’école lorsqu’on est jeune : on doit respecter le livre, et je suis d’accord.

Cependant, depuis quelque temps, je m’accorde une nouvelle liberté. Je vois maintenant le livre comme un outil avec lequel j’interagis, avec qui je converse. J’écris, je note, je fais des liens, je dessine dans la marge (quand ce n’est pas un livre de la bibliothèque!). Je me donne la permission.

Lorsqu’un livre prend la poussière dans notre bibliothèque, on peut lui donner une seconde vie. Les romans, dictionnaires, atlas, livres pour enfants, ou même annuaires sont des matières à explorer.

Le livre comme support créatif

Armés de patience et de minutie, certains artistes découpent et sculptent carrément à même les livres.

Pour ma part, j’adore déchirer des pages de livres afin de les utiliser dans des collages. Les mots en transparence apportent une profondeur à une oeuvre et parfois, amènent un sens que l’on ne soupçonnait pas.

Aussi, peindre sur des pages procure un avantage à ne pas négliger : celui de ne pas faire face à une page blanche!

oiseau_sentinellecreative

(Dessin créé avec des crayons aquarellables Derwent Inktense et de l’acrylique, sans apprêt.)

Gesso ou non?

Lorsque l’on veut peindre sur des pages d’un beau vieux livre, on se bute parfois à la fragilité du papier. Le papier boit beaucoup l’eau. Afin d’apporter une durabilité plus grande et éviter l’effritement prématuré de la page de livre sur laquelle on peint, il est conseillé de lui appliquer une couche mince de gesso. Ci-dessous, j’ai tenté l’expérience avec du gesso transparent.

gessotransparent

J’ai également collé les feuilles du livre sur un carton épais avant de les peindre car si on peint sur la page seule, sans support, elle gondole.

AvecSansGessoTxT

dripping

 Mes constats

Avec du gesso transparent

  • Le gesso transparent apporte une texture granuleuse au papier, une adhérence. L’eau est absorbée moins rapidement, ce qui permet de jouer avec la peinture autrement. C’est une sensation spéciale de peindre à l’aquarelle sur ce type d’apprêt. On ne peut sûrement pas y faire toutes les techniques d’aquarelle classique et le mélange des couleurs se fait plus difficilement, mais le plaisir de la transparence est de la partie. Les couleurs semblent plus vibrantes, moins fades.

Sans gesso

  • Peindre sur la page directement, sans gesso, est très agréable, même si le papier que j’ai utilisé est beaucoup plus absorbant qu’un papier pour aquarelle. Cependant, ma page commence déjà à gondoler et à friser un peu, même si je l’ai collée à un carton épais. Il faut dire que les pages du livre que j’ai employé commencent à dater (1954)!

Compromis

  • J’ai recouvert une page de gesso transparent après l’avoir peinte. Résultat très intéressant et les couleurs ont tenu le coup. Reste qu’elles sont plus atténuées que lorsqu’on peint SUR le gesso.

N’hésitez pas à partager en commentaire vos expérimentations et vos impressions!

Liens inspirants

Greta Scholtz, artiste sculptant les livres

Sélection Pinterest

Utilisation des livres en art-thérapie (Douglas)

Comment préparer et utiliser un livre comme journal créatif (anglais)

Peindre sur des pages de livres (anglais)

Page Facebook Sentinelle créative