Matériel d’art

Mes produits aquarellables chouchous

Je suis débutante en matière d’aquarelle… et j’aime ça.

Si je suis un cours d’aquarelle, vais-je perdre le plaisir de tester, d’essayer, de jouer? Vais-je tomber dans la quête du papier parfait, du pinceau rare en poils de vison, et me limiter à certains principes rigides?

J’ai vécu ce genre de blocage à plusieurs occasions. Lorsqu’un loisir devenait sérieux, réglementé ou compétitif, je ne ressentais plus la liberté d’essayer, d’explorer… et je laissais tomber. Je ne m’amusais plus.
Présentement, je manipule simplement les pigments. Je joue avec la transparence de ce médium, je superpose et mélange les couleurs et je dépasse mes appréhensions techniques. J’apprécie vraiment!

Je vous ai donc concocté une liste de mes produits chouchous, à prix doux. À l’aube du temps des Fêtes, ça se prend bien.

1. Boîtier d’aquarelle Koi de Sakura

Ce boîtier compact est génial et s’amène partout. Avec ses 24 pastilles de couleurs riches et pigmentées et son pinceau qu’on peut remplir d’eau (inclus), il me comble de bonheur et ravit aussi mes enfants.

AquarelleKoi

Boîtier d’aquarelle Koi de Sakura

2. Crayons aquarellables Derwent Inktense

Ces crayons très pigmentés sont versatiles; on peut les utiliser à sec ou avec de l’eau. Ils peuvent être utilisés en traits foncés et vibrants ou en fini délavé, dilué. Les couleurs se mêlent bien ensemble et une fois séchées, elles deviennent permanentes (d’où le nom Ink). Dans l’ensemble de 24 crayons que je possède, il y a également le Outliner qui nous permet de tracer des contours, comme un crayon de plomb et n’est pas aquarellable. Lorsqu’on essaie ces crayons, les couleurs des autres crayons aquarellables nous semblent bien fades.

Projet à essayer : les Inktense sur du tissu

DerwentInktense

Crayons aquarellables Derwent Inktense

3. Caran d’Ache Neocolor II

Ces pastels à la cire aquarellables sont bien connus de plusieurs parents qui les utilisent pour maquiller leurs enfants. On peut les utiliser dans nos créations en gribouillant sur notre papier et en mouillant la couleur avec de l’eau pour créer une teinte pigmentée qui se mêle très bien. On peut également frotter la pointe de notre pinceau sur les craies pour ajouter de petites touches de couleurs précises.  Pour ma part, un ensemble de 10 couleurs me suffit, auquel j’ai ajouté des craies de couleur chair à l’unité. Enfin, voilà un autre produit qui se transporte bien!

neocolorII

Caran d’Ache Neocolor II

4. Portfolio Watersoluble Oil Pastels

Glissante comme un rouge à lèvres, cette craie de pastel à l’huile soluble à l’eau est étonnante. C’est grâce à Connie Hozvicka de Dirty Footprints Studio que j’ai découvert ce médium intrigant. On peut l’utiliser à sec, seul ou en superposition de couches, comme un pastel gras. Les couleurs se mêlent bien. On peut tremper directement notre craie dans l’eau pour remplir de grandes zones ou utiliser les craies sur un papier mouillé, comme les Neocolor II. On en ressort avec des mains sales assurément! Seul bémol pour mon nez sensible, l’odeur d’huile assez forte. Mais le bas prix et la qualité des pigments compensent!

portfolioOilSoluble2

Portfolio Watersoluble Oil Pastels

portfolioOilSoluble

5. Feutres aquarellables Winsor & Newton

Je n’ai qu’un seul crayon de cette marque et je l’adore. D’un côté, une pointe fine permettant les détails, de l’autre, une pointe pinceau parfaite, ni trop souple, ni trop rigide. Les couleurs sont vives et on peut les nuancer en un joli dégradé avec de l’eau. La couleur ne devient pas permanente comme avec les Inktense, elle reste aquarellable une fois séchée et permet les retouches. Bonne alternative en voyage accompagnés d’un pinceau à remplir d’eau.

WinsorNewton

Feutre aquarellable Winsor & Newton

Mention prix doux : Aquarelle Yarka semi-humide

Produit à bas prix, couleurs très pigmentées et vibrantes quoiqu’un peu collantes. Petit boîtier compact qui se transporte bien. Le pinceau est cependant inutile avec ses poils trop mous. Parfait pour les enfants.

yarka

Aquarelle Yarka semi-humide

Sur ma liste au Père Noël il y a :

Je ne me suis pas encore lancée dans les aquarelles de haute qualité, qui, j’en suis sûre, me plairaient beaucoup mais plairaient moins à mon budget! Faites-moi part de vos produits préférés en commentaire afin de me titiller… 😉

Je ne reçois aucune contribution de la part de ces compagnies.

Quand la quête du matériel parfait nous éloigne de la créativité

Cette semaine, j’ai visionné cette vidéo qui m’a bien fait rire!

On y voit une dame, Linda, qui fait une montée de lait sur sa tendance à accumuler du matériel d’art. Comme plusieurs artistes, scrapbookeuses et autres créatives, elle achète compulsivement étampes, stencils, et autres bidules qu’elle trouve parfois inutiles quand, au départ, elle était simplement heureuse avec sa colle, ses ciseaux, quelques papiers et des photos pour exercer son art.

Elle fait une prise de conscience qui me rejoint.

Ai-je vraiment besoin de tout ce matériel pour créer?

Bon quoi, il faut bien essayer ce nouveau crayon blanc qui fonctionne à merveille? Ces pastels à l’huile aquarellables? Ces nouvelles paillettes qui brillent plus encore?

Je me confesse. J’aime le matériel d’art. Plus jeune, comme plusieurs petites filles, je chérissais mes collections d’effaces, de crayons, de beaux papiers, de cahiers, d’autocollants…

Je n’ai pas changé. Ma vue s’embrouille encore aujourd’hui au Jean Coutu lorsque je remarque une nouvelle sorte de stylos. Ça doit ressentir ça un gars qui entre dans un Canadian Tire…

C’est pas possible, j’ai envie de tout essayer. Parfois, il me FAUT cette peinture aux pigments plus fins. Ces pinceaux aux poils plus doux. Cette colle encore plus collante.

Mais à force de chercher le pinceau parfait, on en vient à ne pas créer.

Je m’aperçois par contre qu’au fil du temps j’achète, j’essaie et je range. Le tout est bien au chaud, dans ma petite armoire. Mon matériel pogne la poussière.

MaterielBulle

Jane Davenport est une artiste se disant maniaque de matériel d’art. Son cours Supplies me (en anglais) m’a d’ailleurs appris à utiliser mon matériel, à me l’approprier. Mais, bien souvent, il faut simplement plonger, jouer et expérimenter avec ce que nous avons chez nous. Utilisons ce que nous avons! Osons!

Vous avez cette tendance à accumuler vous aussi? Confessez-vous dans les commentaires ci-dessous ou sur la page Facebook! 🙂